Romains chap. 1v7   A tous les bien-aimés de Dieu …

Bien-aimé, c’est un beau terme.  Un terme d’attachement et d’appréciation. Dieu, dans sa parole nous appele « bien-aimé ».

Voyons ensemble certaines bénédictions et certaines responsabilités dans la réalité d’être un bien-aimé.

Au verset 7, nous lisons « à tous les bien-aimés de Dieu … la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ. »  Il y a deux bénédictions spirituelles très utiles pour notre vie de tous les jours : la grâce et la paix.  Maintenant nous avons un Bon Père et un merveilleux Seigneur qui veulent nous donner toute la grâce et la paix dont nous avons besoin.  Pensez-y, la grâce, la faveur, l’aide et la puissance venant d’eux pour aider dans notre vie.  Aussi leur paix, une certitude qu’ils ont toutes choses entre leurs mains et s’occuperont de nous parfaitement.  Ah, quel pensée sublime, n’est-ce pas?

C’est formidable d’être un bien-aimé de Dieu!

La première bouchée est bonne, continuons.  Au verset 8 nous lisons : « Avant toutes choses, je rends grâces au sujet de vous tous à mon Dieu … »  Paul rend grâce, ou remercie son Dieu pour les bien-aimés, puis il parle au verset 9 et 10 « … je fais sans cesse mention de vous, Lui demandant toujours dans mes prières, de pouvoir, si c’est sa volonté trouver enfin quelque occasion favorable d’aller vous voir.»  Voyez ici que Paul prie sans cesse pour eux.  Nous devons retenir que nous avons la responsabilité d’apprécier, ou de rendre grâce à Dieu pour les sauvés autour de nous, surtout les membres de notre église.  Sans oublier de prier sans cesse pour eux – car ils sont des bien-aimés pour nous.

Nous terminerons en réalisant que les bien-aimés sont aimés non seulement de loin, mais aussi de près.  Au verset 11 à 13 Paul parle d’aller les voir pour les consoler et les aider pour recueillir du fruit spirituel.  Il dit :  « car je souhaite fort de vous voir pour vous faire part de quelque don spirituel, afin que vous soyez affermis, c’est-à-dire afin qu’étant parmi vous, nous nous consolions ensemble par la foi qui nous est commune, à vous et à moi.  Or, mes frères, je ne veux pas que vous ignoriez que j’ai souvent formé le dessein d’aller chez vous, afin de recueillir quelque fruit parmi vous … ».  Dieu aime les sauvés et nous devons aimer les sauvés.  Les aimer c’est de se soucier d’eux, de désirer les visiter pour les consoler dans leur foi et les édifier dans leur foi.  Tout comme Dieu nous désirons du bon fruit spirituel pour les bien-aimés, le tout pour sa gloire et leur bien.

Aimé les bien-aimés!

Auteur : Pasteur Eric Labonté, Eglise Baptiste de Montréal, Montréal , Québec

Crédit d’image: anankkml/FreeDigitalPhotos.net